Eloge au porc PIETRAIN

S’il existe un animal fabuleux et hors du commun, c’est bien le porc PIETRAIN BELGE !

Ce porc hors norme, fleuron du patrimoine wallon, connu dès les années 1920, et seulement officiellement reconnu en 1956, s’est depuis propagé dans l’ensemble de la planète.

En Belgique, la sélection basée sur la conformation a été largement pratiquée avec beaucoup de succès. Nos éleveurs ont ainsi créé le Cheval de Trait Belge, le Blanc-Bleu Belge, le porc Landrace Belge et évidemment le porc Piétrain.

Avec son incroyable musculature tout en harmonie, avec son physique d’athlète, il est au porc ce que le BLANC BLEU BELGE est au bétail !

Nos foires
Nos foires

Sa plastique ne souffre d’aucune comparaison : tel un pur-sang, il est tout simplement racé, noble et beau…

Utilisé dans le monde entier en verrat terminal sur des lignées femelles, il est incomparable par la plus-value qu’il apporte sur le porc charcutier. Que serait d’ailleurs l’avenir de ces truies hyper prolifiques, étroites et sans modèle, véritables machines à produire du porcelet, sans le concours salvateur de notre superman PIETRAIN.

Le marché actuel ne peut en aucun cas se passer de lui, il est devenu au fil des ans indispensable et incontournable, car il est le champion du rendement en viande maigre.

Peut-on imaginer un instant la production porcine sans son
assistance !

Quel que soit le support femelle, le croisement avec un verrat Piétrain est de nature à apporter une amélioration substantielle de la qualité de la carcasse, une meilleure proportion de morceaux nobles, un meilleur classement commercial et un pourcentage de viande élevé.

Faire le choix d’un verrat terminal de race pure PIETRAIN BELGE, c’est sécuriser sa production de porcs de qualité, c’est choisir la réussite et opter pour le succès.

Jalousé et envié, on lui a cherché noise, il fut très souvent critiqué, vilipendé, voire controversé ; mais contre vents et marées il s’est toujours imposé grâce à ses indiscutables qualités viandeuses. Si on peut lui reprocher quelques petits défauts, ils s’estompent rapidement grâce à l’effet extraordinaire d’hétérosis qu’il apporte en croisement avec la truie hybride. Par lui, avec lui ou contre lui on a créé, en pensant le supplanter, des verrats croisés et des lignées terminales synthétiques aux noms fantaisistes et ridicules ; on a essayé de lui spolier ses gènes si spéciaux, mais il a toujours fini par triompher et s’imposer, car il est unique et incomparable. Oui le PIETRAIN BELGE grandi en terre wallonne est bien le véritable partenaire, nécessaire à la réussite de l’élevage moderne.

Ce génie surdoué dont l’origine reste entourée de mystère est un secret de la création, un cadeau du ciel, un don de Dieu au service de la gent porcine et de l’humanité.

Entre les mains de nos éleveurs wallons, il a évolué, s’est transformé et s’est amélioré pour se métamorphoser en un véritable champion olympique à la musculature sculpturale extraordinaire.

Seul au monde, notre PIETRAIN BELGE est doté de cette plastique extrême qui ne souffre la comparaison avec quel qu’autre élevé sous d’autres cieux ; il est le bien né, l’original, l’authentique et la référence absolue en matière de viande maigre. Bien qu’élevé dans maints autres pays, il reste inégalé dans son pays d’origine et plus spécialement en terre wallonne qui l’a vu naître!

Pour les éleveurs, l’avantage économique est toujours en faveur des issus de Piétrain, non seulement le rendement carcasse est amélioré, mais des conclusions contredisent les idées reçues sur la génétique du Piétrain, notamment en ce qui concerne leur déficit de potentiel de croissance : la sélection réalisée ces dernières années a permis d’améliorer ce critère, à tel point qu’il n’existe quasi plus de différence significative de GMQ ainsi que l’indice de consommation tout à fait comparable aux meilleures races réputées économiques. Le Piétrain a apporté à notre agriculture richesse et considération, car il a marqué de son empreinte la production porcine belge et plus spécialement wallonne.


LEMPEREUR Jean le 24 Novembre 2011